Création d’un centre dédié au principe des 3R en France : de nombreuses interrogations…

 

Le 26 décembre 2020, était publiée au Journal Officiel la loi n° 2020-1674 du 24 décembre 2020 de programmation de la recherche pour les années 2021 à 2030 et portant diverses dispositions relatives à la recherche et à l'enseignement supérieur : cliquer ici.

Cette loi - dans le rapport annexé - acte la création d’un centre national dédié au principe des 3R. Nous rappellerons que le principe des 3R est un principe élaboré par deux scientifiques britanniques en 1959 qui souhaitaient améliorer le sort des animaux utilisés dans la recherche et en réduire le nombre.  Le remplacement vise à substituer au recours à un modèle animal des approches et méthodes ne faisant pas appel au modèle animal, comme des approches in vitro ou des modélisations mathématiques ou informatiques. Par réduction, on entend la diminution du nombre d’animaux utilisés notamment par l’application de méthodes statistiques et par le partage de données et de résultats susceptibles d’éviter la répétition des expériences. Le concept de raffinement s’attache à l’optimisation des conditions d’hébergement et des conditions expérimentales pour en réduire les effets négatifs sur les animaux.

Le texte de loi ne dit rien de la composition de l’organe de gouvernance de ce centre ni des priorités qui lui seront fixées. Un sérieux doute subsiste sur le fait que soient accordés les moyens nécessaires au développement et à la mise en oeuvre des méthodes de remplacement (méthodes non-animales). 

La création d’un centre dédié au principe des 3R ne garantit nullement qu’il s’en suive une diminution significative et continue du nombre d’animaux utilisés, si les missions sont exclusivement tournées vers le "raffinement" et la "réduction".  On note qu’aucune tendance remarquable à la baisse n’a été relevée dans les autres Etats membres de l’Union européenne ayant créé des centres de même nature il y a déjà  plus de 10 ans pour certains d’entre eux. Les Pays-Bas font figure d’exception sachant que la création du centre 3Rs dans ce pays s’est associée à une réelle volonté politique d’accompagner la transition vers une recherche sans utilisation d’animaux.

Ce constat a amené 5 associations à cosigner un courrier adressé en janvier 2021 à Madame Frédérique Vidal – Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation - afin d’obtenir l’assurance que ce futur centre placerait bien au centre de ses préoccupations le remplacement des animaux dans les procédures.

Lettre à Madame Frédérique Vidal : cliquer ici

Associations cosignataires :

  • Transcience

  • Fondation 30 millions d’amis

  • Antidote Europe

  • One Voice

  • Pro Anima