Fake-news sur France Inter ?

France Inter s’enorgueillit de faire la chasse aux « fake news » et à « l’intox ». Sur le site ce cette radio, on trouve la définition suivante : « Aussi appelée infox, une « fake news » est une information mensongère que l’on fait volontairement circuler pour porter préjudice à une cause ou une personne ».

Le 15 décembre dernier, l’émission « Le téléphone sonne » posait la question suivante : « Expérimentation animale : peut-on s’en passer ? ».

Au-delà de la question de déontologie journalistique soulevée par le fait d’inviter pour un soi-disant débat deux personnes partageant le même point de vue sans contradicteur, se pose la question de la véracité des propos tenus par les invités. Or nous avons relevé beaucoup de réponses imprécises ou évasives et des réponses tout simplement fausses.

Certes il n’y a de « fake-news » que si la fausse information est formulée à dessein « de porter préjudice à une cause ou une personne », pour reprendre la définition de France Inter. On pourrait imaginer que le dessein était à cette occasion de décrédibiliser la cause du remplacement des animaux dans les procédures expérimentales et de dévaloriser les arguments de ceux qui la soutiennent.

Il y a donc lieu de s’interroger sur les intentions des deux vétérinaires invités, tous deux membres de la même organisation – le Gircor – clairement engagée en faveur de l’expérimentation animale (voir leur site). Les membres de cette organisation représentant (entre autres) des centres nationaux de recherches, des industriels de la pharmacie, des éleveurs d’animaux de laboratoire, ne sauraient être soupçonnés d’incompétence. On a donc toutes les raisons de penser que ces fausses informations ont bien été distillées à des millions d’auditeurs de France Inter en toute connaissance de cause … Elles peuvent par conséquent être qualifiées - sans doute possible - de « fake-news ».

Notre courrier à la médiatrice de Radio France met en évidence – sources à l’appui –  les approximations et les informations erronées égrenées tout au long de l’émission. Nous sommes donc extrêmement surpris que la direction de la rédaction de France Inter n’ait pas réagi à notre courrier.

Y aurait-il des « fake-news » qui méritent d’être démenties et d’autres pas ?

Lire la lettre adressée par Transcience à la médiatrice : cliquer ici