Les rapports de la Commission européenne sur l’utilisation des animaux à des fins scientifiques et éducatives : les Etats membres ont encore beaucoup de progrès à faire…

Les trois rapports, publiés par la Commission le 5 février 2020 devaient permettre d’évaluer les effets de la Directive relative à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques et éducatives entre 2013 et 2017. 

Force est de constater que les résultats attendus ne sont pas au rendez-vous : le nombre d’animaux utilisés ne se réduit pas, pas plus que le nombre de procédures leur provoquant des douleurs sévères.

 

Les animaux tués sans avoir été utilisés dans une procédure s’ajoutent aux précédents, en doublant le nombre. On constate par ailleurs que les recommandations de la Directive sont appliquées de manière très hétérogène dans les différents Etats membres de l’UE. Ce qui interroge tant sur la volonté politique de chacun d’entre eux de faire évoluer les pratiques au niveau national que sur la capacité de la Commission européenne à mettre en œuvre les moyens nécessaires pour accompagner et coordonner la transition.

Transcience a réalisé une synthèse des informations contenues dans ces trois rapports ; chaque partie est complétée par les commentaires de notre équipe. Pour accéder à l'analyse détaillée : Cliquer ici 

logo-transcience_edited.jpg